Naïf Production / La mécanique des ombres

Shake le CCN Chapelle Fromentin !

Naïf Production / La mécanique des ombres
Mardi 27 novembre > 20h30

Plein tarif : 10€ / tarif réduit : 7€ / tarif scolaire 3€ / tarif Pass’culture : 2€
Nouveauté 2018 : Pass Shake 3 spectacles au CCN au choix :
Plein tarif : 24€ / tarif réduit : 15€

Ni collectif ni compagnie, Naïf production est un espace de production et de partage du bien commun créée par trois danseurs-acrobates, Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne et Lucien Reynès. Naïf Production affirme que la création n’est toujours que collective. Qu’on ne fait rien tout seul. Que l’association est la nécessité de la réussite et que tous nos particularismes, toutes nos spécificiés – si aigues soient-elles – nous montrent le chemin, en pointillé, d’un en-commun. À travers une danse bâtarde qui prend sa source dans l’acrobatie circassienne ils s’attardent sur le singulier pour mieux dire la communauté.

La mécanique des ombres : Ici, tout est question de tentatives. La chute, motif récurrent de l’écriture, devient le moyen de se rencontrer, de créer la nécessité. Dans des constructions mécaniques ou dans un geste acrobatique, ce trio écrit l’histoire d’une petite humanité qui se balbutie. Trois danseurs-acrobates, trois figures identiques, amnésiques de leur condition, gesticulent avec une persévérance proche de l’absurde, pour redécouvrir les codes de la relation humaine. Parce que le trio danse visage caché, les conditons de l’empathie se déplacent et le chemin vers l’altérité est à reconstruire, inlassablement…

naif-production.fr

Ce que la presse en dit :
« Un trio virtuose et formidablement expressif se noue et se dénoue, entre danse et acrobatie. Eblouissant ! »
– La Croix

« La Mécanique des Ombres est une pièce d’une rare intelligence tant la chorégraphie, la mise en scène et la musique s’imbriquent avec beaucoup de justesse pour répondre à cette quête d’identité. Au-delà de son esthétique plastique, la figure « vide »absorbe et dérange tout autant que chacun peut y projeter l’émotion qu’il veut et en ressort indéniablement secoué. »
– Le Bruit du Off